Bibliheuilleycotton : Le Blog

La bibliothèque d’Heuilley-Cotton au fil des pages…

 

Au revoir là-haut

 

1918. Ce sont les derniers jours de la guerre. Le lieutenant Pradelle doit accomplir un dernier exploit pour passer capitaine avant l’armistice. Il envoie deux soldats sur le ligne de front et pour inciter ses hommes (qui préféreraient attendre tranquillement l’armistice) à se venger des allemands et à charger, il leur tire dans le dos. Pendant la charge, Maillard simple soldat tombe sur les cadavres de ses amis et découvre la supercherie. Le lieutenant l’envoie valdinguer dans un trou d’obus bientôt recouvert de terre lors d’une explosion. En le déterrant, lui sauvant la vie, le soldat Péricourt reçoit une balle lui arrachant la moitié du visage.  Entre les deux hommes, se sera une amitié fraternelle pour le reste de leur vie. Le retour à la vie civile n’est pas simple pour les deux hommes. Tandis que Pradelle s’enrichit en faisant transférer les morts des champs de bataille dans les cimetières familiaux magouillant et trafiquant sans états d’âme, remplaçant les morts par des cailloux, mélangeant soldats français et allemands,  les deux amis montent une arnaque aux monuments aux morts près des mairies pour récolter de l’argent afin de partir aux colonies.

Au revoir là-haut

La version BD du roman de Pierre Lemaître est interprétée par Christian De Metter. Ambiance, couleurs, on se laisse emporter. Une BD pour adultes et grands adolescents publiée par Rue de Sèvres à ne pas manquer.

A lire très vite

843 LEM

 

Pas de réaction sur “Au revoir là-haut”

 

Répondre