Bibliheuilleycotton : Le Blog

La bibliothèque d’Heuilley-Cotton au fil des pages…

 

Archives de la catégorie ‘roman’

  1. Les yeux jaunes des crocodiles, la valse lente des tortues, les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, une trilogie de Katherine Pancol. C’est l’histoire de Joséphine, une femme peu sûre d’elle. Universitaire férue de moyen-âge. Un jour, son mari la quitte pour une plus jeune et part élever des crocodiles en Afrique. Elle reste seule avec ses deux filles. Zoé la plus jeune est timide un peu gauche, très aimante. Hortense l’aînée, est plus jolie, plus froide et calculatrice et très déterminée. Joséphine a une sœur, Isis, très belle,  oisive qui ne sait quoi faire de sa vie. Il y a aussi la mère, Henriette, sèche méchante mariée par intérêt à Marcel Grobz entrepreneur amoureux de Josiane, sa secrétaire. Le décors est planté. Un jour Iris par défi se décrit en train d’écrire un roman. Or impossible pour elle d’arriver à quoique ce soit. Elle demande à Joséphine de l’écrire à sa place et de garder le secret.

    les yeux jaunes des crocodiles la valse lente des tortues les écureuils de central park sont tristes le lundi

    On suit la saga familiale à travers les trois tomes. Le premier donc : le rebondissement de Joséphine dans la vie et l’écriture du livre. On y voit comment une femme qui a tout pour être heureuse ne l’est pas (Iris), comment Joséphine doute et s’en sort, les affres de l’écrivain et la douleur d’être dépossédée de son travail. Dans le second tome, se sont toujours et encore les déboires amoureux de Joséphine. La déchéance d’Iris. La découverte de l’amour à l’adolescence. La méchanceté gratuite d’une mère. Dans le troisième tome, la difficulté de trouver l’amour et de le garder est toujours d’actualité. On suit davantage Hortense et sa quête du succès dans la mode. On suit aussi Joséphine dans sa quête d’un sujet pour un nouveau livre avec en parallèle la lecture d’un carnet intime racontant la rencontre entre un “Petit jeune homme” et une star internationale : Cary Grant.

    Trois tomes. Les deux premiers lus par Marie-Eve Dufresne sur deux fois deux CD MP3 et le troisième lu par Christine Pâris sur trois CD MP3. Le tout édité par Audiolib. Un bon roman, surtout les deux premiers. Le troisième s’envole dans l’ésotérisme avec Junior, enfant surdoué réincarnation d’Einstein, et Henriette qui s’essaye à la sorcellerie. Sans compter les rabâchages incessants et les digressions sans fondement (tel le château en Écosse, passage très long pour justifier la quête du père par Gary l’ami d’Hotrense). Deux CD auraient largement suffi ! Donc voilà, ce fut long. Très long. Et puis d’un coup : pop ! Tout semble s’arranger et ça s’arrête. Comme ce n’est pas la première fois, on reste un peu sur sa faim.

    Donc pour entamer cette trilogie mieux vaut prévoir du temps ! (19h + 20h20 + 27h). Des romans pour adultes.

    613 PAN

  2. C’est la chatte Bastet qui raconte cette histoire. Elle qui voudrait amorcer le dialogue inter-espèce. Elle rencontre le chat Pythagore. Un chat de laboratoire qui a une clé USB greffée dans le cerveau. Cette clé lui donne accès à Internet et lui permet d’accéder au savoir. Ça se passe dans quelques années. La guerre est déclarée. Les religieux exterminent les scientifiques. Une nouvelle forme de peste, réfractaire à tous les médicaments possibles, se propage décimant la population. Les rats pullulent et veulent prendre le pouvoir. Les chats et les Hommes pourront-ils s’entendre pour se défendre et sauver l’humanité ?

    Demain les chats

    Un roman d’anticipation de Bernard Werber qui explique l’histoire des chats à travers les siècles. Il montre la montée de la haine, du terrorisme, à travers les yeux de la chatte Bastet qui ne comprend pas tout mais est avide d’apprendre. Un roman de mise en garde. Il y a bien sûr des exagérations mais on apprend plein de choses. Un roman pour adultes publié par Albin Michel.

    Rsf WER d

  3. Tess croyait avoir trouvé le mari idéal en la personne de Jim Beckett, un policier jouissant d’une excellente réputation dans la petite ville de Williamstown, Massachusetts. Mais deux ans après le mariage, elle découvre l’horreur : son époux a assassiné, dans des circonstances effroyables, plusieurs femmes. Tess n’a d’autre choix que de le dénoncer à la justice.  En attendant d’être jugé, Jim est placé dans un quartier de haute sécurité. Le jour où, tuant deux gardiens, il parvient à s’évader, il n’a plus qu’une idée en tête : retrouver celle qui l’a trahi.  Et lui rappeler qu’ils sont unis, quoi qu’il arrive, jusqu’à ce que la mort les sépare… (quatrième de couverture)

    Jusqu'à ce que la mort nous sépare

    Que se soit Tess ou J.T. Dillon, l’ex-marine chez qui elle se réfugie pour chercher de l’aide ou même de Marion, la sœur de J.T., policière accomplie et impitoyable, tous ont eu une enfance difficile d’enfants battus et victimes d’inceste. Tous pourchassent leurs démons. Quand à Jim, psychopathe froid et calculateur, il connaît bien les rouages du système policier puisqu’il en fait partie et n’a aucun mal à déjouer tous les pièges qui lui sont tendus, semant les cadavres derrière lui.

    Ce premier roman de Lisa Garner annonce les thèmes qui seront récurant dans sa production littéraire : l’enfance maltraitée, même si ici il n’y a que des adultes en scène. Un bon roman policier pour adultes publié aux éditions de l’Archipel.

    GAR Rx j

  4. Le docteur Scott Kinross et la généticienne Jenni Cooper travaillent sur la maladie d’Alzheimer. Il découvrent que la maladie progresse à un rythme effrayant, touchant des sujets de plus en plus jeunes. Ils ont mis au point un test qui permet de déceler l’instant précis où le patient va basculer de l’état partiellement conscient à celui où il perd toute notion d’humanité devenant un véritable fauve. C’est ainsi qu’ils ont pu prouver que des tueries inexpliquées qui ont eu lieu dans différentes régions du monde, sont en fait dues au basculement simultané de plusieurs personnes. Et si la race humaine était tout simplement en train de s’éteindre. Les chercheurs veulent absolument protéger leurs découvertes par des brevets libres d’accès à tous les chercheurs pour qu’un mouvement mondial s’enclenche afin de trouver un remède à ce fléau. Mais tout le monde ne l’entend pas ainsi car les profits pourraient être colossaux. Alors les menaces puis les morts s’enchaînent autour des deux chercheurs. Mais qui veut absolument bloquer leurs recherches ?

    nous étions les hommes

    Un roman policier de Gilles Legardinier présenté ici en large vision publié par Libra diffusio. Un roman pour adultes qui n’est pas le meilleur roman de l’auteur mais qui se laisse lire. Pas mal d’invraisemblances.

    Rx LEG n

  5. Depuis 1499, des savants tentent de décoder un chef-d’œuvre de la Renaissance, Le Songe de Poliphile. Écrit en cinq langues, orné de gravures érotiques et violentes, ce texte a résisté à tous les assauts, brisé des destins, des amitiés et des vies. Pourtant, deux étudiants de Princeton osent s’y mesurer et, au fil de messages cachés, découvrent l’histoire d’un prince du Quattrocento et l’existence d’une crypte secrète qui recèle des trésors inouïs. Ils croyaient échapper à la malédiction de cette énigme. Mais pour la défendre, certains sont prêts à mourir, et à tuer… (quatrième de couverture)

    La règle de quatre

    J’ai eu beaucoup de mal avec ce roman. D’abord on y parle surtout de la vie estudiantine à Princeton, ce qui je l’avoue ne m’a absolument pas intéressée. Ensuite l’intrigue concernant la résolution de l’énigme que recouvre l’Hypnerotomachia (ce roman érotique sibyllin remplis de gravures de tortures etc…) est vraiment tirée par les cheveux ! Bref, je n’ai pas aimé du tout. J’ai abordé ce roman de Ian Caldwell et Dustin Thomason en version audio lue par Claude Naslot sur 10 CD, publiée aux éditions Livres Audio.

    613 CAL

  6. Le célèbre avocat Howard Elias est retrouvé assassiné dans le funiculaire de l’Angels Flightle. Défenseur des droits civiques et de la communauté noire, il s’est fait une spécialité de traîner devant les tribunaux la police de Los Angeles. Aussitôt, c’est la police qui est mise en cause par les médias. La population noire de Los Angeles gronde. On est à deux doigts de l’émeute. Harry Bosch est chargé de l’enquête. S’il ne doit pas négliger la piste policière, il s’avère que l’avocat suivait une piste permettant d’innocenter un homme noir accusé du meurtre sauvage d’une fillette blanche. Il semblerait même qu’il avait prévu de divulguer le nom du véritable assassin lors la révision du procès. Et si c’était cet assassin justement qui avait éliminé l’avocat ? Bosch trouve qu’il est temps de rouvrir l’enquête sur le meurtre de la fillette en parallèle !

    L'envol des anges

    Cette fois encore Bosch est sur le grill. Entre ses collègues policiers qui détestaient la victime, la pression des média et de la rue, sans compter sur celle de ses chefs, il a fort à faire. Rebondissements sur fond de haine raciale et de bavures policières, le héro fétiche de Michael Connelly, toujours aussi tourmenté, mène l’enquête tandis que ses problèmes personnels avec sa femme ne s’arrangent pas !

    Un bon roman policier pour adultes présenté ici sous sa forme audio interprétée par Eric Herson-Macarel sur 10 CD édité chez Livraphone. (voir les autres romans de Michael Connelly dont je vous ai déjà parlé ICI)

    613 CON

  7. Mabel Apricourt est une diététicienne pas comme les autres. Sa thérapie à elle passe par l’amour de la vraie cuisine, bien loin des régimes fades et secs. Elle enseigne à ses patients le goût et la saveur véritable des aliments, l’amour du petit pois, la passion de la carotte… Sans restriction. Pour Mabel, la voie de la guérison passe par l’apprentissage de la joie de vivre, du plaisir. Ses ordonnances sont simples comme une soirée sympa entre amis, une robe colorée ou un bon livre. Mais ses méthodes peu orthodoxes ne plaisent pas à tout le monde, et les « vrais médecins » prennent vite ombrage de son travail. Tout ce qu’elle a patiemment construit pourrait bien être réduit en miettes. Heureusement, les clients de Mabel se mobilisent pour sauver leur loufoque diététicienne. De péripéties en aventures, l’amitié sans modération et les petits bonheurs partagés vont donner une saveur nouvelle à leurs vies…

    quelques grammes de bonheur une pincée d'amitié

    Je n’aurais pas su mieux résumer ce livre que la quatrième de couverture. Bien sûr la rencontre de Mabel avec Étienne ne pouvait pas se terminer autrement ! Mais c’est un bon roman, distrayant, qui se laisse lire agréablement. Ce roman  pour adultes de Laure Deslandes est publié chez City édition.

    R DES q

  8. Neuf nouvelles parmi les douze qui constituent le célèbre recueil d’Anna Gavalda : I. I. G., Cet homme et cette femme, Ambre, Permission, Le fait du jour, Catgut, Junior, Pendant des années et Clic-clac. D’une plume alerte, Anna Gavalda croque des morceaux de vie souvent drôles, parfois grinçants ou graves. Avec son sens aigu de l’observation, elle esquisse de manière enlevée les plus petits détails, les travers les plus subtils, les plus cocasses, les plus ridicules de notre société. (quatrième de couverture)

    je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

    Texte abrégé du recueil de nouvelles d’Anna Gavalda lues par l’auteure sur trois CD. Des histoires sombres et pas gaies ! Elles se terminent souvent en ‘queue de poisson’ ! Bon je ne suis pas fan des nouvelles mais comme j’aime bien cette auteure … pourtant j’ai eu beaucoup de mal (et les personnes qui les ont écoutés avec moi aussi) avec ces textes, même si c’est très bien écrit. En fait je m’attendais à tout autre chose ! Vous vous ferez votre propre opinion.

    Avec I. I. G., il est question de la joie d’attendre un enfant et de la douleur de faire une fausse couche (c’est la vie mais c’est pas drôle !), Cet homme et cette femme sont un couple qui part en vacances et qui n’a plus rien à se dire, Le fait du jour c’est un carambolage sur l’autoroute auquel le narrateur a échappé mais il s’avère qu’il l’a provoqué, Junior est la plus drôle avec ce jeune conducteur qui emprunte sans le lui dire la Jaguar de son père et la détruit complètement (le coup du sanglier dans l’habitacle est très drôle :) , la nouvelle qui donne le titre au recueil raconte la vie d’un jeune homme qui se croit seul mais découvre qu’il a finalement des amis (rassemblés en cachette pour sa fête d’anniversaire) …. Bien sûr vous me direz que ce sont des histoires de vie et d’espoir (pour certaines) mais il faut tout de même avoir le moral pour écouter ces textes. Un roman pour adultes édité par écoutez lire.

    613 GAV

  9. Les anciens élèves de la Stonecroft Academy sont conviés à une soirée de gala afin de financer la création d’un nouveau bâtiment de l’école. Parmi les invités d’honneur, l’éminente historienne Jean Sheridan et plusieurs de ses camarades de classe qui retrouvent leur ville natale. Mais le sourire de Jean ne parvient pas à cacher sa tension : elle vient de recevoir des menaces à l’encontre de la fille qu’elle avait abandonnée à la naissance. Pourtant personne n’est au courant alors comment est-ce possible ?  Lorsqu’elle apprend qu’une des anciennes étudiantes de Stonecroft, vient d’être retrouvée noyée dans sa piscine, cinquième élève de ses amies à succomber à un décès brutal et mystérieux, sa peur redouble. D’autant qu’autour du buffet, les langues se délient et le passé et les rancœurs refont surface. Le spectre d’une jeune femme assassinée des années auparavant dans d’étranges circonstances rôde. Puis voilà qu’une autre de ses amies disparait ! Et si l’assassin était parmi les invités ?

    la nuit est mon royaume

    Un bon roman policier de Mary Higgins Clark lu ici par Elizabeth Morat sur 10 CD. Il y a du suspens même si l’on sait assez vite qui est le Hibou. Un roman pour adultes publié par les éditions VDB.

    613 CLA

  10. Solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, Ferdinand Brun, 83 ans, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur. (La quatrième de couverture résume bien le roman).

    Mémé dans les orties

    Un vieillard bougon qui se laisse attendrir par son entourage, ça me rappelle :  Vieux, râleur et suicidaire, la vie selon Ove de Fredrik Backman (ICI). Bien sûr, ce vieil homme n’est pas très sympathique au départ. Mais si on gratte un peu, sous la couche du rustre se cache un cœur solitaire. En fait, c’est surtout la concierge qui est une mauvaise personne. Aurélie Valognes propose une histoire  sympa qui se laisse agréablement lire. Il n’y a pas de suspens, on devine la fin, c’est un livre sans prise de tête, distrayant. Un roman pour adultes édité chez Michel Lafon.

    R VAL m