Bibliheuilleycotton : Le Blog

La bibliothèque d’Heuilley-Cotton au fil des pages…

 

Crocodiles, tortues et écureuils : trilogie de Katherine Pancol

 

Les yeux jaunes des crocodiles, la valse lente des tortues, les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, une trilogie de Katherine Pancol. C’est l’histoire de Joséphine, une femme peu sûre d’elle. Universitaire férue de moyen-âge. Un jour, son mari la quitte pour une plus jeune et part élever des crocodiles en Afrique. Elle reste seule avec ses deux filles. Zoé la plus jeune est timide un peu gauche, très aimante. Hortense l’aînée, est plus jolie, plus froide et calculatrice et très déterminée. Joséphine a une sœur, Isis, très belle,  oisive qui ne sait quoi faire de sa vie. Il y a aussi la mère, Henriette, sèche méchante mariée par intérêt à Marcel Grobz entrepreneur amoureux de Josiane, sa secrétaire. Le décors est planté. Un jour Iris par défi se décrit en train d’écrire un roman. Or impossible pour elle d’arriver à quoique ce soit. Elle demande à Joséphine de l’écrire à sa place et de garder le secret.

les yeux jaunes des crocodiles la valse lente des tortues les écureuils de central park sont tristes le lundi

On suit la saga familiale à travers les trois tomes. Le premier donc : le rebondissement de Joséphine dans la vie et l’écriture du livre. On y voit comment une femme qui a tout pour être heureuse ne l’est pas (Iris), comment Joséphine doute et s’en sort, les affres de l’écrivain et la douleur d’être dépossédée de son travail. Dans le second tome, se sont toujours et encore les déboires amoureux de Joséphine. La déchéance d’Iris. La découverte de l’amour à l’adolescence. La méchanceté gratuite d’une mère. Dans le troisième tome, la difficulté de trouver l’amour et de le garder est toujours d’actualité. On suit davantage Hortense et sa quête du succès dans la mode. On suit aussi Joséphine dans sa quête d’un sujet pour un nouveau livre avec en parallèle la lecture d’un carnet intime racontant la rencontre entre un “Petit jeune homme” et une star internationale : Cary Grant.

Trois tomes. Les deux premiers lus par Marie-Eve Dufresne sur deux fois deux CD MP3 et le troisième lu par Christine Pâris sur trois CD MP3. Le tout édité par Audiolib. Un bon roman, surtout les deux premiers. Le troisième s’envole dans l’ésotérisme avec Junior, enfant surdoué réincarnation d’Einstein, et Henriette qui s’essaye à la sorcellerie. Sans compter les rabâchages incessants et les digressions sans fondement (tel le château en Écosse, passage très long pour justifier la quête du père par Gary l’ami d’Hotrense). Deux CD auraient largement suffi ! Donc voilà, ce fut long. Très long. Et puis d’un coup : pop ! Tout semble s’arranger et ça s’arrête. Comme ce n’est pas la première fois, on reste un peu sur sa faim.

Donc pour entamer cette trilogie mieux vaut prévoir du temps ! (19h + 20h20 + 27h). Des romans pour adultes.

613 PAN

 

Pas de réaction sur “Crocodiles, tortues et écureuils : trilogie de Katherine Pancol”

 

Répondre