Bibliheuilleycotton : Le Blog

La bibliothèque d’Heuilley-Cotton au fil des pages…

 

Les deux messieurs de Bruxelles

 

L’amour, toujours l’amour ! L’amour de son prochain, filiale, de l’humanité …. A travers cinq nouvelles Éric-Emmanuel Schmitt nous entraîne par-delà les apparences, au cœur même des sentiments.

les deux messieurs de Bruxelles

En ce moment où le mariage pour tous fait débat, la première nouvelle d’Éric-Emmanuel Schmitt (qui donne son titre au livre) est tout à fait d’actualité. On découvre en parallèle la vie d’un couple mixte et homosexuel. Lequel des deux est le plus heureux, lequel va le mieux résister aux aléas de la vie. Et l’absence d’enfants est-elle supportable. Sans compter les apparences ….

Est-il concevable que la mort d’un chien puisse conduire au suicide ? Avec la seconde nouvelle, Le Chien, on se demande où est l’humanité, en l’Homme où en l’Animal.

Ménage à trois nous entraîne dans un drôle de trio entre la femme, son nouveau mari et l’autre décédé mais omniprésent par sa musique. Où est la vérité entre la légende et la réalité, entre la passion pour une œuvre et l’amour d’un homme ?

L’amour filiale est quelque chose d’étrange ! Peut-on préférer son neveu à son propre fils ! Jusqu’où peut conduire la culpabilité engendrée par cet état de fait ? Un cœur sous la cendre, où des mères partent à la dérive.

L’enfant fantôme, c’est quand l’enfant ne vient pas ou quand il faut se résoudre à choisir : prendre le risque d’une maladie génétique où avorter ? Un choix si difficile et qui a de si grandes conséquences !

Ce livre d’Éric-Emmanuel Schmitt se lit facilement à toute vitesse mais, qu’on ne s’y trompe pas, il ne laisse pas indifférent et pose de nombreuses questions. Encore du bon Éric-Emmanuel Schmitt !

Publié chez Albin Michel, un livre pour adultes et grands adolescents.

A lire très vite

R SCH d

 

Pas de réaction sur “Les deux messieurs de Bruxelles”

 

Répondre